Abrogation de lois suite aux manifestations d'Indiens d'Amazonie

Les manifestations de plusieurs milliers d'Indiens dans toute l'Amazonie péruvienne ont abouti à l'abrogation par le Congrès péruvien de deux lois controversées.

Ce mouvement de protestation avait été déclenché par les nouvelles lois décrétées par le président Alan Garcia qui, selon les Indiens, portaient atteinte à leurs droits et facilitaient la prise de contrôle de leurs territoires par des étrangers.

Après dix jours de manifestations, le Congrès a voté l'abrogation de deux des lois les plus controversées, les décrets législatifs 1015 et 1073. Un représentant de l'organisation des Indiens d'Amazonie péruvienne, l'AIDESEP, a comparé cette décision à un "nouveau départ" pour les peuples indigènes au Pérou.

Environ 14 000 Indiens ont participé à ces manifestations qui se sont terminées la semaine dernière. Des routes et une rivière ont été bloquées, un pipeline paralysé et un complexe hydroélectrique occupé.

L'abrogation des deux lois doit maintenant être approuvée par l'Exécutif péruvien.