Protestation massive des Dongria Kondh contre Vedanta

Plusieurs centaines de Dongria Kondh ont défilé en dansant et chantant, lundi dernier, à Bhubaneswar, la capitale de l'Etat d'Orissa. Munis de leurs armes traditionnelles, ils ont manifesté leur opposition au projet d'exploitation minière de leur montagne sacrée par la compagnie britannique Vedanta.

La compagnie Vedanta FTSE 100, détenue en majorité par le milliardaire indien basé à Londres Anil Agarwal, a reçu l'autorisation de la Cour Suprême d'exploiter une mine d'aluminium sur les terres des Dongria. Cette mine détruira la forêt et les cours d’eau dont les Dongria dépendent et transformera Niyamgiri, leur montagne sacrée, en une décharge industrielle.

Jitu Jakesika, porte-parole dongria, a déclaré lors de la manifestation : "Nous continuerons à lutter coûte que coûte pour sauver Niyamgiri".

Stephen Corry, directeur de Survival, a déclaré aujourd'hui: "S’il fallait une preuve supplémentaire de la ferme opposition des Dongria Kondh aux projets de Vedanta, la voici. Ils savent que la mine les détruira. Vedanta doit tenir compte de leurs revendications et arrêter ce projet."

La semaine dernière, Survival a soumis un rapport aux Nations-Unies alertant le Rapporteur spécial sur la situation des droits de l'homme et libertés fondamentales des peuples indigènes des dangers que "la mine représente pour les Dongria Kondh. Celle-ci détruira ce qu’ils ont de plus sacré ainsi que les ressources naturelles dont ils dépendent étroitement et qui forgent leur identité en tant que peuple".

De nombreuses banques et fonds de pensions britanniques ont investi dans la compagnie minière, notamment HSBC, Abbey National et Barclays Bank. Suvival fait pression sur les actionnaires pour qu’ils se désolidarisent de Vedanta.

Pour plus d’informations
Sophie Baillon  00 33 (0)1 42 41 44 10
[email protected]