Le gouvernement prend des mesures pour appliquer l’Accord de paix avec les Jumma

Chakma, Bangladesh
Chakma, Bangladesh
© Mark McEvoy/Survival

Le gouvernement du Bangladesh a déclaré prendre des mesures pour appliquer l’Accord de paix établi en 1997 avec les tribus jumma dans les Chittagong Hill Tracts (CHT).

L'Accord avait été conclu pour mettre un terme à la violente répression exercée par l’armée bangladaise sur les onze tribus jumma.

Le ministre d’Etat chargé des CHT, Dipankar Talukder, a déclaré cette semaine que le gouvernement avait constitué un comité chargé de mettre en place les modalités d’application de l’Accord. Il a également annoncé l’introduction dans les deux prochains mois des amendements tant attendus à la loi sur la commission territoriale, afin de garantir « les droits territoriaux des peuples indigènes ».

Cette déclaration fait suite à la deuxième mission de la Commission des Chittagong Hill Tracts récemment menée par le parlementaire britannique Lord Avebury. La commission a exhorté le nouveau gouvernement du Bangladesh à démilitariser la région des CHT et à restituer les terres spoliées à leurs légitimes propriétaires indigènes.

Les CHT abritent onze tribus regroupées sous le terme générique de Jumma en raison de leur pratique de l’agriculture itinérante, localement appelée 'Jhum'. Des centaines de milliers de colons se sont installés sur les collines ces soixante dernières années, obligeant les Jumma à se déplacer et les soumettant à une violente répression.