Le gouvernement indien approuve une mine de bauxite controversée

Une femme dongria kondh
Une femme dongria kondh
© Jason Taylor

Le gouvernement indien a finalement autorisé la compagnie britannique Vedanta Resources à commencer les opérations minières sur les collines de la tribu des Dongria Kondh, en Inde.

Les membres de la tribu, furieux de voir leurs montagnes luxuriantes dévastées, ont organisé une série de barrages et de manifestations massives ces dernières années. Ils estiment que cette mine anéantira à jamais leur mode de vie et ont fait le serment d’empêcher Vedanta de détruire leur montagne sacrée.

Le ministère indien de l’environnement et des forêts a fini par accorder la licence environnementale requise pour commencer les opérations d’extraction minière. Située sur les collines de Niyamgiri, dans l’Etat d’Orissa, la mine pourrait commencer à fonctionner dans les prochaines semaines.

Lodu, porte-parole dongria, a déclaré : « Si le gouvernement donne la montagne, nous lui dirons : ‘Vendez votre propre montagne’. Cette montagne appartient aux Dongria Kondh, et elle n’est pas à vendre ».

Vedanta a déjà construit une raffinerie de bauxite au pied de la montagne. Des centaines de personnes ont perdu leur habitat pour faire place à la raffinerie, laquelle a été condamnée par des officiels du gouvernement en raison de son taux ‘alarmant’ de pollution.

Joanna Lumley, la célèbre actrice anglaise des séries « Absolutely Fabulous » et « Chapeau melon et bottes de cuir » et narratrice du film de Survival « Mine : story of a sacred mountain » (Mine : histoire d'une montage sacrée) a déclaré : « Si cette forêt extraordinaire survit encore aujourd’hui, c’est uniquement grâce à la connaissance intime et immémoriale qu’ont les Dongria de leurs terres. Les Dongria savent que [la mine] détruira leurs maisons, contaminera leurs terres et anéantira leur vie. Nous ne pouvons pas laisser leur sort se décider dans une salle de conseil d’entreprise. »

Stephen Corry, directeur de Survival International, a déclaré aujourd’hui : « A moins qu’elle ne soit inversée, cette décision sonne le glas pour les Dongria Kondh. Alors que l’Inde a beaucoup fait, durant les élections de ce mois, pour obtenir le statut de plus grande démocratie au monde, les Dongria Kondh, eux, estiment qu'il y a bien peu de démocratie à l'oeuvre. »

Pour plus d’informations
Sophie Baillon  00 33 (0)1 42 41 44 10
[email protected]