Appel urgent aux Nations Unies pour arrêter un projet minier

Les manifestants forment une chaîne humaine pour protester contre la mine de Vedanta
Les manifestants forment une chaîne humaine pour protester contre la mine de Vedanta
© Survival

Survival International a introduit aujourd’hui deux requêtes urgentes pour stopper un projet controversé d’exploitation minière en Inde. L’organisation a saisi les Nations unies et le Comité national des droits de l’homme en Inde contre la compagnie Vedanta Resources qui projette d’exploiter la bauxite (minerai d’aluminium) dans les montagnes de Niyamgiri, en Orissa.

Ce gigantesque projet minier détruira la montagne sacrée des Dongria Kondh et menace les forêts luxuriantes dont ils dépendent. La tribu n’a jamais été consultée sur ce projet, mené conjointement par le gouvernement d’Orissa et Vedanta.

Tout porte à croire que le gouvernement d’Orissa est déterminé à violer les droits des Dongria Kondh au nom du ‘développement’. Survival a demandé au Comité des Nations Unies pour l’élimination de la discrimination raciale d’enquêter de toute urgence sur cette affaire et de prendre des mesures intérimaires pour empêcher l’exploitation minière avant qu’il ne soit trop tard pour les Dongria Kondh.

Cette requête s’ajoute à de nombreuses plaintes, enquêtes et condamnations concernant ce projet. En Inde, les défenseurs des droits de l’homme s’opposent à la mine depuis plusieurs années et Survival, Amnesty International, ActionAid et War on Want l’ont toutes condamnée.

Le gouvernement britannique a ouvert une enquête suite à une plainte alléguant que le comportement de Vedanta Resources vis-à-vis des Dongria Kondh déroge aux directives établies par l’Organisation européenne de coopération et de développement économiques. L’an dernier, le groupe d’investissement Martin Currie basé à Edimbourg, contestant le projet, a revendu les parts qu’il détenait dans la compagnie et le mois dernier, le prix de bonne gestion environnementale qui devait être remis à Vedanta lui a été retiré à la dernière minute, après les révélations de protestataires sur le taux record de pollution que dégage la raffinerie de la compagnie en Orissa.

Les Dongria Kondh s’opposent énergiquement à la mine en organisant régulièrement des manifestations et en bloquant les routes d’accès construites dans leurs forêts.

Stephen Corry, directeur de Survival International, a déclaré aujourd’hui : « Le gouvernement d’Orissa et Vedanta Resources manquent depuis trop longtemps à leurs responsabilités fondamentales envers les Dongria Kondh. Il est temps que la communauté internationale réagisse – le gouvernement a le devoir de protéger ses citoyens et non de les spolier de leurs terres et de leur spiritualité. »


Pour plus d’informations
Sophie Baillon 00 33 (0)1 42 41 44 10
[email protected]