La "vente aux enchères de l'Amazonie" momentanément suspendue

Manifestation indienne contre les décrets législatifs, brisée le 5 juin et provoquant la mort de plus de trente personnes
Manifestation indienne contre les décrets législatifs, brisée le 5 juin et provoquant la mort de plus de trente personnes
© David Dudenhoefer

La compagnie pétrolière nationale du Pérou Perupetro a annoncé que les ventes de nouvelles concessions gazières et pétrolières auront lieu plus tard cette année.

La vente, qui comprend de nombreuses régions d'Amazonie péruvienne, était à l'origine prévue le mois dernier.

Cette annonce intervient peu après le violent conflit en Amazonie péruvienne qui a fait suite aux manifestations indiennes contre l'adoption d'une série de décrets législatifs ouvrant les territoires indigènes aux compagnies étrangères – notamment d'exploitation pétrolière et gazière. La semaine dernière, Amnesty International avait exhorté le gouvernement péruvien à ne plus attribuer de concessions qui pourraient affecter les droits des peuples indigènes.

Selon Reuters, le président de Perupetro, Daniel Saba, a déclaré que la vente aux enchères devrait maintenant avoir lieu en "octobre ou novembre – certainement cette année". Survival fait pression sur Perupetro pour que la compagnie n'y inclue pas les terres où vivent des Indiens isolés.

Il y a deux ans, Daniel Saba avait provoqué un scandale en affirmant à la télévision péruvienne que l'existence d'Indiens isolés était "absurde". Lors d'une interview avec Reuters il y a quelques jours, il a déclaré : "Pour autant que nous sachions, il n'y a qu'un endroit – à Madre de Dios, près de la frontière brésilienne – où il pourrait y avoir (un groupe d'Indiens isolés)." En fait, il est reconnu qu'il existe au moins quinze groupes d'Indiens isolés au sud-est, au nord et au centre du Pérou.