Le Département d’État américain condamne l’expulsion des Bushmen

Portant un sérieux coup au gouvernement botswanais qui prétend avoir expulsé les Bushmen gana et gwi dans le but de les ‘développer', le Département d'Etat américain a condamné le ‘chômage et l'alcoolisme qui sévissent dans les camps de relocalisation des Bushmen'.

Dans son récent rapport annuel sur les droits de l'homme, le Département d'Etat affirme que le Botswana a ‘forcé [les Bushmen] à abandonner leurs communautés ancestrales de la Réserve du Kalahari'. Il rapporte que les Bushmen ‘continuaient de lutter' dans les camps de relocalisation où le ‘gibier était peu abondant' et que de nombreux Bushmen étaient retournés vivre dans la Réserve. Il souligne que les Bushmen ‘ont appelé le gouvernement à reconnaître leur mode de gestion de la terre et à leur accorder des droits sur leur territoire'.

Stephen Corry, directeur de Survival International, a déclaré : ‘L'opinion publique botswanaise et internationale prête de moins en moins foi aux affirmations du gouvernement botswanais qui soutient que l'expulsion des Bushmen était volontaire et que les camps de relocalisation participent à leur « développement». Il serait pourtant si simple de stopper cette désapprobation internationale et sauver du même coup la réputation du Botswana en laissant les Bushmen rentrer librement chez eux'.

Le chapitre du rapport concernant le Botswana peut être consulté à cette adresse : https://www.state.gov/g/drl/rls/hrrpt/2004/41589.htm

Pour plus d'information, contacter :
Magali Rubino :  01 42 41 44 10 ou [email protected]