Reprise du procès historique des Bushmen du Kalahari

Le procès historique qu'intentent 220 Bushmen Gana et Gwi au gouvernement du
Botswana doit reprendre aujourd'hui 17 janvier avec les dépositions des sept
derniers témoins bushmen.

Matsipane Mosetlhanyane, de la communauté de Gugamma dans la Réserve
centrale du Kalahari, déposera devant la Cour lundi. Avant que le procès ne
soit ajourné, en novembre dernier, Mongwegi Thobogelo qui témoignait devant
la Cour avait déclaré qu'elle ne demanderait jamais l'autorisation d'entrer
dans la Réserve, sa terre ancestrale : « Nous étions déjà présents sur ces
terres lorsqu'elles ont été déclarées réserve naturelle
». Les Bushmen qui
sont retournés sur leurs terres du Kalahari ont été harcelés par les
fonctionnaires et arrêtés pour avoir pénétré sans autorisation dans la
Réserve.

Dans ce qui pourrait devenir un exemple pour les droits des Bushmen de toute
l'Afrique australe, 220 Bushmen ont traduit le gouvernement du Botswana en
justice pour avoir été expulsés, avec leurs familles, de leur terre
ancestrale de la Réserve du Kalahari.  Les Bushmen veulent que le
gouvernement reconnaisse leur droit de retourner sur leur propre terre, d'y
vivre sans craindre de nouvelles expulsions et de pouvoir pratiquer
librement leurs activités traditionnelles de chasse et de cueillette.

Pour plus d'information, contacter :
Magali Rubino :  01 42 41 44 10 ou [email protected]