Iman s'allie à une compagnie qui dénie le droit des peuples indigènes

Iman, célèbre mannequin somalienne, sert les intérêts d'une compagnie qui
conteste les droits des peuples indigènes bien qu'elle ait déclaré avoir
renoncé à lui apporter son soutien. Iman est l'ambassadrice de charme de la
compagnie De Beers ; elle serait rémunérée 1 million de dollars pour assurer
sa promotion.

La compagnie De Beers prétend refuser de reconnaître les droits des
peuples indigènes pour ne pas reproduire un nouvel 'apartheid'. Cette
position a soulevé l'indignation de plusieurs peuples indigènes du monde
entier : Geoff Clark, leader d'une importante organisation aborigène
d'Australie – Aboriginal and Torres Strait Islander Commission – l'a
notamment qualifiée de 'choquante et insensée'.

De Beers est directement concernée par la controverse portant sur la
relocalisation forcée des Bushmen gana et gwi entreprise par le gouvernement
du Botswana. Il est fortement suspecté que l'éviction des Bushmen de leur
terre ancestrale soit étroitement liée à la présence de riches gisements de
diamants. L'exploitation des diamants du Botswana est assurée par la
compagnie De Beers.

Le président de la filiale botswanaise de De Beers a approuvé publiquement
l'éviction forcée des Bushmen.