Escalade de persécutions à l’encontre des Bushmen

Des Bushmen appréhendés pour avoir voulu récupérer leur terre ancestrale

Au moins dix Bushmen de Molapo, village situé dans la Réserve du Kalahari central au Botswana, ont été accusés de s'être introduits sans autorisation dans une réserve animalière. La police botswanaise a produit les charges relevées contre eux le 16 juin dernier. Les Bushmen doivent comparaître aujourd'hui devant le tribunal.

Les Bushmen gana et gwi ont été expulsés de leur terre du Kalahari central où ils vivent depuis des milliers d'années une première fois en 1997, puis à nouveau en février 2002. Quelques-uns d'entre eux ont réussi à demeurer dans la réserve malgré les manœuvres d'intimidation des autorités. Parmi ceux qui ont été expulsés, certains sont parvenus à retourner chez eux en dépit de la ferme opposition du gouvernement, des centaines d'autres veulent se joindre à eux.

Lors de sa récente visite au Royaume Uni, le présidentbotswanais Festus Mogae a déclaré qu'il n'autoriserait pas le retour des Bushmen sur leur terre, dans la réserve qui est exclusivement destinée à ‘la faune sauvage et non aux hommes'. En septembre dernier pourtant, il leur avait été annoncé qu'ils étaient libres de retourner chez eux. Il faut signaler que la réserve du Kalahari central a été établie dans les années 1960 pour les protéger de l'invasion de ce territoire dont ils sont les premiers occupants.

Photos disponibles. Pour plus d'information, contacter

à Londres, Sophie Thomas: (44) 20 7687 8731 ou [email protected]
à Paris, Pierre Sécher : 01 42 41 44 10 ou [email protected]