Un pas en avant de Perenco vers la construction de l'oléoduc

Flèches disposées en croix par les Indiens isolés pour interdire le passage dans leur territoire.
Flèches disposées en croix par les Indiens isolés pour interdire le passage dans leur territoire.
© Marek Wolodzko/AIDESEP

La compagnie franco-britannique Perenco a fait un pas en avant dans son projet de construction d’un oléoduc à travers le territoire d’Indiens isolés en Amazonie péruvienne.

Le ministère de l’Energie péruvien a approuvé le ‘Rapport de synthèse’ de l’étude d’impact environnemental (EIA) – un rapport censé signaler les conséquences environnementales potentielles de l’oléoduc.

Avant d’approuver le rapport de synthèse, le ministre avait exigé que Perenco réalise un ‘plan d’urgence’ au cas où ses employés entreraient en contact avec des Indiens isolés. Ce plan stipulait que, dans certaines circonstances, les ouvriers de Perenco tenteraient délibérément d’établir le contact avec les Indiens pour les ‘effrayer et les repousser’.

L’étude d’impact environnemental de Perenco doit maintenant obtenir l’approbation finale du ministère. Survival appelle la compagnie à abandonner son projet d’oléoduc et à se retirer de la région.

Le géant pétrolier hispano-argentin Repsol-YPF et la compagnie nord-américaine d’énergie ConocoPhillips espèrent également explorer le pétrole dans cette même région.

Survival a écrit au président Obama pour lui demander de soulever ces questions lors de sa rencontre avec le président péruvien Alan Garcia à la Maison Blanche qui aura lieu demain.