Gel de projets miniers aux Philippines suite à un mouvement de protestation

Palawan remontant un pont aérien en rotin pour atteindre le sommet d'un arbre 'ginuqu'.
Palawan remontant un pont aérien en rotin pour atteindre le sommet d’un arbre ‘ginuqu’.
© Dario Novellino

Six-cents autochtones et fermiers de Palawan aux Philippines sont descendus dans la rue le 7 juin dernier pour manifester contre les projets d’extraction de nickel sur leurs terres.

Les manifestants ont appelé le gouvernement provincial à empêcher les compagnies minières Macro Asia et Ipilian Nickel Mining Corporation (INC) de s’installer sur leur territoire qui est une Réserve de Biosphère de l’Unesco. Ils ont également manifesté leur colère après avoir appris que la compagnie minière canadienne MBMI avait reçu l’accord préliminaire d’exploitation minière.

Suite aux négociations avec les protestaires, le gouvernement provincial a admis que les projets miniers de Macro Asia et d’INC nécessitaient une enquête plus approfondie. Les candidatures des compagnies ont été ‘gelées’ jusqu’à ce que toutes les questions soient clarifiées.

Les manifestants ont qualifié leur protestation de rally ‘Karaban’; Karaban est le terme palawan pour désigner le carquois en bambou qui contient les flèches de leurs sarbacanes. C’est un symbole de leur identité qui signifie qu’ils sont prêts à prendre ‘toutes les mesures nécessaires’ pour stopper l’extraction minière sur leurs territoires traditionnels.

Le porte-parole indigène de l’organisation ALDAW (Ancestral Land/Domain Watch), Artiso Mandawa, a déclaré : ’L’exploitation minière n’est pas le développement; elle est source de conflits et elle détruit notre culture en imposant des valeurs étrangères à notre communauté. Certains d’entre nous ont toujours un contact limité avec le monde extérieur et ne sont pas même pas inclus dans les recensements nationaux et provinciaux. Ils sont les premiers habitants de cette île mais pour le gouvernement, ils n’existent pas’.

Maman Tuwa, un ancien de la tribu isolée palawan de Mt Gantong, craint que l’exploitation minière ne détruise sa communauté. ‘Comment survivrons-nous lorsque nos montagnes seront déboisées? Que pourrons-nous planter lorsque les sols cultivables, des hautes terres jusqu’aux basses terres, auront disparus? Comment allons-nous nourrir nos enfants? Nous mourrons très probablement.’

Stephen Corry, directeur de Survival International, a déclaré : "Nous saluons la sage décision de geler l’exploitation minière sur la terre du peuple palawan et nous exhortons le gouvernement philippin à garantir que l’extraction minière n’aura pas lieu sur leur terre sans leur consentement libre, préalable et informé. Nous appelons également le président élu Benigno Aquino III à révoquer la loi minière de 1995 qui a été désastreuse pour les peuples indigènes des Philippines.’