Une tribu des Philippines proteste contre une joint-venture minière

Des Palawan cultivent du riz d'altitude aux Philippines.

Des Palawan cultivent du riz d’altitude aux Philippines.
© Dario Novellino

Les membres d’une tribu des Philippines s’élèvent contre les accords de joint-venture passés entre un richissime homme d’affaires et une compagnie minière pour exploiter un gisement de nickel sur l’île de Palawan.

Cet accord signé entre la compagnie MacroAsia du milliardaire Lucio Tan et le China’s Jinchuan Group Ltd permettra la réalisation de futurs projets d’exploitation minière sur le territoire ancestral des Palawan.

La joint-venture entre MacroAsia et Jinchuan vise à extraire plus d’un million de tonnes de nickel par an dans la forêt tropicale de Brooke’s Point.

Cette région est le territoire des Palawan, dont certains ont peu de contact avec le monde extérieur. Les Palawan qui vivent dans la région menacée se sont constamment opposés à l’exploitation minière sur leur terre dont ils dépendent pour l’agriculture, la chasse et la cueillette.

MacroAsia, qui prétend avoir reçu le consentement des Palawan, espère obtenir l’autorisation de l’agence gouvernementale chargée des droits des peuples indigènes (NCIP).

En octobre dernier, les communautés indigènes ont signé une résolution commune appelant le gouvernement philippin à appliquer pleinement la loi relative aux peuples indigènes (Indigenous Peoples Rights Act). Ils ont également exigé l’annulation des licences attribuées aux compagnies, comme MacroAsia, qui exploitent le territoire ancestral des Palawan sans leur consentement.