Une compagnie pétrolière française défraye la chronique péruvienne

Homme nahua. Plus de 50% des Nahua sont morts suite au premier contact avec le monde extérieur
Homme nahua. Plus de 50% des Nahua sont morts suite au premier contact avec le monde extérieur
© Survival International

La compagnie Perenco a défrayé la chronique péruvienne suite à une controverse sur la prospection pétrolière dans une partie reculée de l’Amazonie péruvienne.

Perenco est épinglée en page six du quotidien péruvien La Republica qui fait état des critiques que le leader indien Alberto Pizango a récemment porté contre elle. Après un an d’exil politique au Nicaragua, Pizango avait écrit au département des affaires indigènes du gouvernement pour dénoncer la compagnie qui refuse de reconnaître la présence d’Indiens isolés dans sa concession dite Lot 67.

L’article de La Republica qui titre ‘Attention : Pizango affirme qu’il y a des Indiens isolés dans la région où la compagnie pétrolière Perenco veut construire un oléoduc’ cite le leader indien qui confirme que des anthropologues indépendants, le gouvernement régional et la compagnie qui opérait dans la région avant Perenco ont tous reconnu la présence de ces tribus dans la région.

Perenco, qui espère construire un oléoduc pour transporter le pétrole jusqu’à la côte Pacifique péruvienne, a récemment admis avoir héli-transporté l’équivalent de ‘sept tours Eiffel’ de matériaux et produits consommables dans le Lot 67.