Un fonds de pension néerlandais se retire de Vedanta

Vedanta Resources veut exploiter la montagne sacrée des Dongria.
Vedanta Resources veut exploiter la montagne sacrée des Dongria.
© Survival

Un fonds de pension gérant les retraites de plus de deux millions de personnes aux Pays-Bas a vendu ses parts d’une valeur de 13 millions d’euros dans le conglomérat minier Vedanta Resources.

L’entreprise d’investissement PGGM avait déployé ‘des efforts intenses’ pour s’engager dans le projet minier de la compagnie britannique Vedanta qui veut extraire la bauxite sur la montagne sacrée de la tribu des Dongria Kondh en Inde. Mais, selon PGGM, Vedanta a refusé de participer à une table ronde sur la question.

PGGM a déclaré que Vedanta avait fait ‘des améliorations insuffisantes’ en ce qui concerne la question des droits de l’homme, et qu’elle avait ainsi ‘compromis sa réputation, ce qui peut aussi se traduire par des risques financiers’.

En se retirant de Vedanta, PGGM rejoint, entre autres, le fonds de pension du gouvernement norvégien, l’Église d’Angleterre, le Joseph Rowntree Charitable Trust, suite à une campagne intensive menée par les Dongria, des militants locaux, Survival International et d’autres organisations.

Cette nouvelle a été annoncée moins d’un mois avant l’assemblée générale annuelle de Vedanta à Londres. L’assemblée générale de l’an dernier avait été perturbée par une manifestation à laquelle participait Bianca Jagger.

Stephen Corry, directeur de Survival, a déclaré : ‘Le retrait de PGGM est bienvenu. Cette sage décision est salutaire pour tous les investisseurs qui tentent encore de ’convaincre’ Vedanta de se pencher sur la question des droits de l’homme. La compagnie ne les écoute pas et leur option la plus raisonnable est désormais de revendre leurs parts’.