Violence dans les Chittagong Hill Tracts

Plusieurs communautés jumma, peuple indigène des Chittagong Hill Tracts (CHT), ont été attaquées par des colons bengali. Les 26 et 27 août derniers, avec le soutien tacite de l'armée, les colons ont fait irruption dans des villages jumma du district de Khagrachari Hill tuant Binod Bihari Khisha et Chikku Chakma, un bébé de 8 mois, violant des femmes, blessant de nombreux Jumma et incendiant leurs maisons, laissant derrière eux des centaines de sans-logis.

‘Jumma' est le nom collectif donné aux onze tribus des CHT. Ces peuples qui représentent environ 600 000 personnes sont les premiers habitants de cette région et sont ethniquement, culturellement et linguistiquement distincts du reste de la population du Bangladesh. Les gouvernements successifs du Bangladesh ont toujours considéré comme vierge cette région dans laquelle ils pouvaient installer de pauvres colons bengali. En moins de 50 ans les Jumma, qui étaient pratiquement les seuls habitants de la région, sont devenus minoritaires sur leurs propres terres. Ils en ont non seulement été dépossédés, mais souffrent depuis des décennies de persécutions de la part des colons et des militaires. Un accord de paix signé en 1997 aurait dû mettre fin au conflit, mais le gouvernement refuse toujours de tenir ses engagements. 

Cliquer ici pour aider les Jumma