Le corps d'élite indonésien soutenu par les Etats-Unis s'en prend au clergé et aux civils

Les récentes révélations sur Kopassus font suite à la diffusion récente dune vidéo montrant des soldats indonésiens torturer deux Papous.
Les récentes révélations sur Kopassus font suite à la diffusion récente dune vidéo montrant des soldats indonésiens torturer deux Papous.
© Survival

Un membre influent du clergé de Papouasie occidentale a appelé le président Obama à suspendre la coopération nord-américaine avec le corps d’élite indonésien Kopassus après avoir découvert que son nom figurait sur une ‘liste d’ennemis’ militaires. En 2001, le leader papou Theys Eluay, considéré comme ‘ennemi’ avait été assassiné par les soldats de Kopassus.

Le pasteur Benny Giay, fervent défenseur des droits de l’homme en Papouasie occidentale figure sur la liste d’ennemis des forces de Kopassus. La coopération américaine avec ce corps d’élite a été renouvelée en juillet dernier.

Kopassus s’est rendu tristement célèbre pour ses abus des droits de l’homme en Papouasie occidentale et à Timor-Est. Le révérend Giay a déclaré à Survival qu’en renouant ses liens avec Kopassus, ‘les Etats-Unis [soutenaient] la politique d’oppression des Papous visant à [les] faire disparaître’.

Les documents qui proviennent de cette fuite d’informations montrent que les forces spéciales indonésiennes considèrent les membres du clergé et les militants civils pacifistes de Papouasie comme les principaux ‘ennemis’ de Kopassus. L’armée indonésienne n’a pas démenti l’authenticité de ces documents.

Un rapport secret de la force opérationnelle indique que les civils sont ‘bien plus dangereux’ que l’opposition armée. Il s’en prend par exemple aux civils qui s’obstinent à ‘dénoncer les violations des droits de l’homme en Papouasie’, tels que les ‘meurtres et les enlèvements perpétrés par les forces de sécurité’.

Un autre Papou, membre du clergé, le pasteur Socratez Yamoan, est le premier sur la liste des ‘ennemis’ de Kopassus. Il a déclaré à Survival : ‘Je plaide pour la justice, la paix, les droits de l’homme et la dignité. Je me dois de défendre mon peuple’. Il est déterminé, comme tous ceux qui figurent sur la liste, à ne pas céder sous les menaces de mort et les manœuvres d’intimidation qui, dit-il, ‘font partie de notre vie quotidienne’.

Les révélations sur Kopassus font suite à la diffusion récente d’une vidéo montrant des soldats indonésiens torturer deux Papous.

Stephen Corry, directeur de Survival, a déclaré aujourd’hui : ‘Il est inacceptable que les Etats-Unis puissent renouer des liens avec Kopassus qui continue de persécuter les membres du clergé et les civils tout simplement parce qu’ils osent dénoncer la souffrance de leur peuple’.

Note aux rédactions :
Les documents de Kopassus ont été publiés sur le site du journaliste d’investigation Allan Nairn (allannairn.com).