Libération de militants mbororo

Trois représentants du peuple mbororo, des éleveurs de la province du Nord-ouest du Cameroun, qui avaient été emprisonnés par un tribunal militaire, ont été libérés le 23 mars 2004 par la Cour d'appel de la province. Celle-ci a conclu que les trois hommes ne s'étaient pas rendus coupables de possession et de port d'armes illégal au cours d'une manifestation et a cassé leur condamnation à dix ans d'emprisonnement.

Ousman Haman, Isa Adamou et Yunusa Mbaghoji avaient été arrêtés en avril 2002 alors qu'ils tentaient de défendre les pâturages collectifs de la communauté mbororo de la province du Nord-ouest, au Cameroun. Derrière ces arrestations se profilait la figure d' Alhadji Baba Ahmadou Danpullo, propriétaire terrien et homme d'affaires multimillionnaire ayant des relations jusque dans les plus hautes sphères du pouvoir. Voilà seize ans qu'il harcèle les Mbororo, déterminé à faire passer le peuple et ses terres sous son contrôle. Ousman Haman avait été arrêté alors qu'il filmait des terres contestées; des témoins affirment qu'il avait été ensuite emmené dans l'un des ranches de Baba Ahmadou où il avait été fouetté sous les yeux mêmes de l'homme d'affaires.

Le juge a conclu que les terres en question appartiennent bien aux Mbororo et que la présence de Baba Ahmadou sur ces terres était illégale. Cette défaite semble annoncer un sérieux déclin de son pouvoir.

Survival a fait pression sur les autorités camerounaises, le Commonwealth et le gouvernement britannique en faveur des trois hommes emprisonnés. Une fois le verdict rendu, l'organisation mbororo MBOSCUDA a déclaré: 'Nous remercions tout particulièrement Survival pour son magnifique et inlassable soutien'.