Alerte d'un expert brésilien sur les dangers qui pèsent sur les Indiens isolés

Indiens isolés du Brésil, mai 2008
Indiens isolés du Brésil, mai 2008
© G. Miranda/FUNAI/Survival

L’un des plus grands experts brésiliens sur les Indiens isolés a alerté les autorités sur les risques de conflits qu’engendre la présence croissante de bûcherons parmi les groupes d’Indiens vivant à la frontière entre le Pérou et le Brésil.

José Carlos Meirelles, qui a travaillé avec les Indiens de cette région pendant des décennies, a signalé qu’avec la pénétration des bûcherons illégaux dans les forêts péruviennes les tensions dans la région avaient fortement augmenté depuis 2006.

On estime que c’est l’invasion des bûcherons qui fait fuir les Indiens isolés de l’autre côté de la frontière, vers l’Etat d’Acre au Brésil, notamment dans le territoire de groupes indiens voisins qui sont susceptibles de résister à cette intrusion.

Mereilles a attiré l’attention sur le fait que le nombre d’Indiens isolés a considérablement augmenté dans l’Etat d’Acre – leur population qui aurait à peu près doublée ces vingt dernières années est actuellement estimée à 600 personnes appartenant à quatre groupes distincts.

Les Indiens isolés sont extrêmement vulnérables en raison de leur faible immunité face à des maladies telles que la grippe, la varicelle ou la rougeole. Un grand nombre d’Indiens a succombé par le passé à des épidémies qui leur étaient inconnues et qui ont décimé des groupes entiers.

La politique de la FUNAI, le département des affaires indigènes du gouvernement brésilien, vise à protéger des menaces extérieures les territoires des Indiens isolés.

José Carlos Meirelles avait déjà alerté sur les dangers que représente l’exploitation forestière illégale au Pérou sur les Indiens isolés de l’Etat d’Acre, mais le déforestation continue sans relâche.

En savoir plus sur l’avertissement de Meirelles (en portugais).