Manifestation de Survival au salon du tourisme de Madrid

Appel au boycott du tourisme au Botswana lors du salon international du tourisme à Madrid.
Appel au boycott du tourisme au Botswana lors du salon international du tourisme à Madrid.

© Iñaki Luis/Survival

Des manifestants de Survival ont appelé à boycotter le Botswana samedi dernier au salon international du tourisme de Madrid.

En signe de protestation contre le traitement infligé par le gouvernement botswanais aux Bushmen du Kalahari, les militants de Survival ont manifesté devant le stand de l’organisation botswanaise du tourisme, brandissant des pancartes sur lesquelles on pouvait lire : ‘Boycott du tourisme au Botswana’ et ‘Sauvez les Bushmen’.

Survival appelle au boycott du tourisme au Botswana et aux diamants qui y sont produits tant que les Bushmen ne pourront pas vivre en paix sur leurs terres ancestrales dans la Réserve du Kalahari central.

Les Bushmen sont persécutés depuis treize ans par le gouvernement botswanais. En 2002, ils ont été expulsés de leurs terres pour faire place à l’exploitation diamantifère.

En décembre 2006, la Haute cour botswanaise avait jugé que les expulsions avaient été ‘illégales et anticonstitutionnelles’ et que les Bushmen avaient le droit de retourner sur leurs terres. Plus de quatre ans après, le gouvernement continue de leur rendre la vie impossible, leur interdisant la chasse et les privant de leur unique puits qui a été scellé dans le but de les chasser de leurs terres.

Alors que les Bushmen sont en procès pour récupérer l’accès à leur puits, le gouvernement continue de promouvoir le tourisme dans la réserve et a permis à la compagnie Wilderness Safaris d’ouvrir un lodge touristique de luxe avec piscine au cœur du territoire bushman.

L’attitude du gouvernement vis-à-vis des Bushmen a suscité de sévères critiques de la part de la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples et du Rapporteur spécial sur les droits des peuples indigènes auprès des Nations-Unies qui a qualifié les conditions de vie des Bushmen de ‘déplorables et dangereuses’ en raison de leur manque d’accès à l’eau.

Un porte-parole de Survival qui a participé à la manifestation a déclaré : ‘Ceux qui se préoccupent des droits de l’homme ne devraient pas se rendre au Botswana. S’ils s’y rendent, ils doivent prendre conscience qu’ils soutiennent ainsi un gouvernement qui tire profit de la destruction du dernier groupe de chasseurs-cueilleurs d’Afrique australe. Nous ne mettrons un terme à notre campagne que lorsque les Bushmen seront traités avec équité et humanité – mais pas avant’.