Le gouvernement indien accusé de négliger ses forêts

Les Dongria Kondh manifestent contre Vedanta Resources, Niyamgiri, Inde.

Les Dongria Kondh manifestent contre Vedanta Resources, Niyamgiri, Inde.

© Survival

Trois éminents experts ont critiqué un organisme gouvernemental pour ‘avoir régulièrement approuvé des projets destructeurs’ pour les forêts indiennes.

Dans une lettre adressée au ministre de l’Environnement et des Forêts, les experts déplorent que les services responsables aient ‘renoncé à leur devoir de précaution’.

Ullas Karanth, spécialiste des tigres, Amita Baviskar, sociologue des tribus indiennes, et Mahesh Rangaragan, éminent expert en environnement, sont tous trois membres informels du comité gouvernemental qu’ils critiquent.

L’une de leurs principales critiques porte sur l’utilisation d’une information pauvre et souvent partiale pour prendre des décisions d’une extrême importance.

Le comité a la responsabilité d’approuver ou non les projets, tels que la mine Niyamgiri dans l’Etat d’Orissa, qui sont implantés dans des territoires forestiers.

Les experts demandent qu’à l’avenir des recherches indépendantes et plus approfondies soient menées avant toute prise de décision.

Ces critiques surviennent à un moment crucial pour la tribu des Dongria Kondh, le destin de la mine controversée de Niyamgiri étant de nouveau en discussion à la Cour Suprême.