Une manifestation pour les droits de l'homme perturbe la visite du président indonésien à Londres

Des dizaines de manifestants se sont rassemblés devant Downing Street à loccasion de la visite du président indonésien

Des dizaines de manifestants se sont rassemblés devant Downing Street à loccasion de la visite du président indonésien

© Survival

Une manifestation organisée par Survival International et des dizaines de militants de droits de l’homme a perturbé le début de la première visite officielle d’un président indonésien à Londres depuis 33 ans.

Les manifestants ont brandi des pancartes et lancé des slogans devant la résidence du Premier ministre britannique dénonçant le triste record des violations de droits de l’homme en Indonésie, la répression brutale des tribus de Papouasie occidentale et les relations que le Royaume-Uni entretient avec une unité anti-terrorriste indonésienne impliquée dans le meurtre de leaders indépendantistes.

Le président Susilo Bambang Yudhoyono (SBY) restera trois jours dans la capitale britannique et résidera au palais de Buckingham. Durant son séjour, il rencontrera plusieurs membres du Parlement.

La manifestation à Downing Street a rassemblé les sympathisants de Survival International, Tapol, Down to Earth, Amnesty International, Christian Solidarity Worldwide, Progressio et Free West Papua.

Survival brandissait des pancartes sur lesquelles on pouvait lire : ‘SBY : halte au massacre des Papous’, ou encore ‘Cameron : halte au financement des escadrons de la mort indonésiens’.

Les manifestants ont brandi des pancartes sur lesquelles on pouvait lire : ‘SBY : halte au massacre des Papous’, ou encore ‘Cameron : halte au financement des escadrons de la mort indonésiens’.

Les manifestants ont brandi des pancartes sur lesquelles on pouvait lire : ‘SBY : halte au massacre des Papous’, ou encore ‘Cameron : halte au financement des escadrons de la mort indonésiens’.

© Survival

La Papouasie occidentale est sous tutelle indonésienne depuis 1963 et la répression des tribus par les forces de sécurité y est monnaie courante.

Les relations du Royaume-Uni avec un ‘escadron de la mort’ indonésien, déployé avec violence pour supprimer les Papous qui revendiquent pacifiquement l’indépendance, suscitent également de graves préoccupations.

Le Détachement spécial 88 a été créé pour combattre le terrorisme suite aux attentats de Bali en 2002. L’entraînement de ses troupes est financé par le Royaume-Uni, l’Australie et les Etats-Unis.

Le programme anti-terroriste britannique alloue des centaines de milliers d’euros au ‘Centre de Jakarta pour la coopération en matière d’application de la loi’, chargé de former ce détachement.

Stephen Corry, directeur de Survival International, a déclaré aujourd’hui : La manifestation d’aujourd’hui envoie un puissant message au gouvernement britannique qui doit assumer la responsabilité d’interpeller l’Indonésie sur son triste record en matière de violations des droits de l’homme. Le traitement réservé aux peuples indigènes dans ce pays est inacceptable’.

Notes aux rédactions :

La visite de Susilo Bambang Yudhoyono se termine le 2 novembre.

Lire le dossier de presse sur les raisons de la manifestation

Visuels disponibles en haute résolution :

© Survival

© Survival