Nations Unies : le plaidoyer des Papous pour les Bushmen

Devant la Commission des droits de l'homme des Nations unies, une délégation de Papouasie occidentale a plaidé la cause des Bushmen gana et gwi ainsi que de leurs voisins les Bakgalagadi, expulsés par le gouvernement du Botswana de leurs terres dans la Réserve du Kalahari central.

Le délégué de Papouasie occidentale, Nicodemus Yomaki, a déclaré devant la Commission : « Le gouvernement du Botswana a violé les droits les plus fondamentaux des Bushmen gana et gwi et des Bakgalagadi, en particulier le droit de propriété collective de leur territoire et le droit de mener la vie qu'ils ont choisi ». Il a comparé ces violations des droits de l'homme à l'oppression des Papous par le gouvernement indonésien.

La délégation s'est rendue à Genève afin de protester contre les atrocités et la brutale répression commises par le gouvernement indonésien contre les Papous. Elle a appelé la Commission des droits de l'homme à enquêter après qu'un rapport de l'Université de droit de Yale ait conclu que tout portait à penser que les activités indonésiennes pourraient être qualifiées de génocide.