L'expulsion des Bushmen suspendue

Le gouvernement botswanais a tenté à de nombreuses reprises dexpulser les Bushmen, mais nombre dentre eux résistent afin de pouvoir rester sur leurs terres ancestrales.

Le gouvernement botswanais a tenté à de nombreuses reprises dexpulser les Bushmen, mais nombre dentre eux résistent afin de pouvoir rester sur leurs terres ancestrales.
© Dominick Tyler

Les Bushmen de Ranyane, au sud du Botswana, ont accueilli avec joie un arrêt de la cour suspendant les expulsions de leur communauté qui avaient été planifiées pour mardi dernier par les autorités locales.

Mardi 28 mai, la Haute Cour botswanaise a décidé de suspendre le procès jusqu’à mi juin, date à laquelle les Bushmen seront forcés de retourner au tribunal pour défendre leurs droits territoriaux.

Les autorités gouvernementales étaient déjà arrivées à Ranyane pour expulser les habitants, dont certains sont nés dans cette communauté.

La région se situe au cœur d’un corridor écologique; il avait été annoncé aux Bushmen que leurs communautés empêchaient la libre circulation des animaux.

Un Bushman de Ranyane a déclaré à Survival aujourd’hui : ‘Remerciez vos sympathisants d’avoir écrit au gouvernement. Les autorités sont arrivées pour nous expulser, mais nous avons refusé de partir. Nous retournerons au tribunal pour défendre notre terre’.

Survival continuera à soutenir la décision des Bushmen de Ranyane de rester sur leur terre ancestrale.