Bonne nouvelle pour Raposa-Serra do Sol

Quatre peuples du nord du Brésil ont remporté une grande victoire devant les tribunaux brésiliens. Les Makuxi, les Wapixana, les Ingaricó et les Taurepang se battent depuis plusieurs décennies pour que leur territoire, Raposa-Serra do Sol, soit pleinement reconnu. Une décision de la plus Haute Cour du Brésil vient en définitive de les conforter dans cette voie.

Depuis des années, le territoire de Raposa-Serra do Sol est envahi par les éleveurs de bétail, les colons et les chercheurs d'or. Les tensions avec les Indiens qui tentent de défendre leurs terres de la destruction et leurs propres vies contre la violence des hommes de main des propriétaires terriens sont fréquentes. De nombreux Indiens ont vu leurs terres spoliées et détruites et ont dû résister à des attaques physiques ; plusieurs sont morts entre les mains des tueurs à gage et de la police. De plus, alors que la communauté s'oppose à une présence militaire, les forces armées ont commencé à construire d'immenses casernes au cœur de Uiramutã , un village indien proche de la frontière guyanaise.

En décembre 1998, les Indiens avaient entrevu une lueur d'espoir lorsque le président d'alors avait déclaré le territoire de 1 678 800 hectares comme terre indienne et ordonné sa démarcation, c'est-à-dire sa délimitation et sa protection officielle. Mais le gouvernement régional de Roraima, dominé par des politiciens opposés aux Indiens et par des grands propriétaires terriens, a immédiatement tenté de faire rejeter cette décision et a déposé devant la Cour une injonction pour empêcher la ratification de la réserve par les autorités fédérales – la dernière étape officielle. L'injonction demandait à ce que les propriétaires de ranch et les colons, principalement des cultivateurs de riz, qui occupent illégalement les terres des Indiens, ne puissent en être expulsés.

Mais le 27 novembre 2002, les juges de la Cour supérieure de justice de Brasilia ont annulé cette injonction, permettant au président du Brésil de ratifier le territoire et d'achever la reconnaissance officielle de la région comme territoire indien.

Survival mène campagne depuis plusieurs années en faveur de la pleine reconnaissance de Raposa-Serra do Sol et salue la décision de la Cour. Mais il est capital que le président ratifie immédiatement la région, comme cela lui est possible, pour que les Indiens puissent vivre sans crainte des invasions et du vol de leurs terres.

Cliquez ici pour écrire une lettre en faveur des Makuxi