Jubilation des Indiens à l’annonce d’une décision favorable de la Cour Suprême

Enfants makuxi à Uiramutã, Raposa Serra do Sol, Brésil.
Enfants makuxi à Uiramutã, Raposa Serra do Sol, Brésil.
© 1996 Fiona Watson/Survival

Les Indiens célèbrent aujourd'hui dans tout le Brésil la décision de la Cour Suprême dans une affaire sans précédent concernant leurs droits territoriaux. Les représentants indiens ont accueilli comme 'une grande victoire' le verdict rendu hier, alors que se célèbrait le soixantième anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'homme.

Ce jugement porte sur le territoire indigène de Raposa-Serra do Sol (Terre du renard et montagne du soleil') dans l'Etat amazonien du Roraima. Un petit groupe d’influents fermiers installés sur le territoire avait fait appel à la Cour Suprême pour annuler sa reconnaissance officielle par le gouvernement Lula en 2005.

Hier, huit juges sur les onze qui siégeaient à la Cour Suprême ont réaffirmé les droits territoriaux des Indiens conformément à la Constitution.

Les cinq groupes indiens de Raposa-Serra do Sol revendiquent depuis trente ans leur terre ancestrale. Le groupe de fermiers a refusé de quitter la région alors que le territoire avait été officiellement reconnu en tant que « Territoire indigène ». Depuis sa démarcation officielle, les fermiers mènent une violente campagne de résistance à l'encontre des Indiens pour ne pas être expulsés de ces terres.

En mai dernier, a été diffusée une vidéo montrant l’attaque d’une communauté macuxi par les hommes de main des fermiers qui lançaient des bombes artisanales sur les Indiens et leur tiraient des coups de fusils d'assaut. Dix Indiens ont été blessés lors de cette attaque.

Les juges ont également décidé que les fermiers devaient quitter le territoire de Raposa Serra do Sol sans toutefois mentionner de date. Cette dernière décision sera prise lors de la prochaine session de la Cour en février 2009, lorsque les trois autres juges rendront leur verdict.

Jacir José de Souza, leader makuxi du Conseil indigène du Roraima a déclaré aujourd'hui : "La terre est notre Mère. Nous nous réjouissons que [notre terre] nous ait été restituée et que la Cour Suprême se soit portée en faveur des peuples indigènes".

Les Indiens de Raposa-Serra do Sol étaient conscients que la perte de leurs terres aurait détruit leur mode de vie. Les Indiens vivant dans d’autres parties du Brésil craignaient également que si la démarcation de ce territoire avait été annulée, le statut de leurs propres terres aurait été menacé.

Stephen Corry, directeur de Survival, a déclaré aujourd'hui : "C'est une grande nouvelle pour les habitants de Raposa-Serra do Sol. Le gouvernement brésilien doit maintenant faire en sorte que les fermiers quittent le territoire et mettent un terme à leur campagne de terreur à l'encontre des Indiens. Il doit également garantir les droits territoriaux de tous les Indiens du Brésil, afin que de telles invasions délétères ne se renouvellent pas."

Pour plus d’informations
Sophie Baillon  00 33 (0)1 42 41 44 10
[email protected]