Les Indiens se rendent à la capitale pour défendre leurs droits territoriaux

Enduire de chaume buriti, Serra do Sol, Brésil
Enduire de chaume buriti, Serra do Sol, Brésil
© 1994 William Milliken/Survival

Les Indiens de l'Etat amazonien du Roraima se rendent aujourd'hui à Brasilia pour entendre la décision que doit rendre la Cour suprême dans une affaire concernant leurs droits territoriaux.

La Cour doit décider du maintien ou non des limites actuelles du territoire indigène de Raposa-Serra do Sol (La terre du renard et des montagnes du soleil).

Le jugement est censé être rendu demain, le 10 décembre – date du 60e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'homme. Les Indiens manifesteront aujourd’hui et demain devant la Cour suprême dans l’attente de la délibération des juges.

En 2005, le président Lula avait officiellement reconnu le territoire indigène de Raposa-Serra do Sol mais un petit groupe de fermiers et de politiciens a fait appel à la cour suprême pour contester la légitimité de ce territoire.

Selon certaines sources, la tension augmente actuellement sur le territoire de Raposa Serra do Sol. Paulo César Quartiero, l’un des fermiers qui occupe une partie du territoire indigène, a déclaré à un journal local que si un Indien tentait de pénétrer sur ses terres, il serait accueilli avec des 'balles'. Quartiero est à l’origine d’une longue histoire de violences à l’encontre des Indiens.

Si la Cour tranche en faveur des fermiers et réduit la superficie de Raposa-Serra do Sol, les Indiens qui y vivent perdront leurs terres les plus fertiles, seront encerclés en permanence par des étrangers armés hostiles et exposés à des menaces et des violences constantes. D'autres territoires indigènes risquent de subir le même sort.