Les fermiers quittent le territoire indien

Enfants makuxi à Uiramutã, Raposa Serra do Sol, Brésil.
Enfants makuxi à Uiramutã, Raposa Serra do Sol, Brésil.
© 1996 Fiona Watson/Survival

Après des années de conflits et de tensions, les riziculteurs se retirent finalement du territoire indigène de Raposa Serra do Sol (terre du renard et montagne du soleil), au nord du Brésil.

‘Nous avons désormais le droit de pêcher à nouveau dans nos rivières sans craindre d’être abattus par les hommes de main des fermiers’ a déclaré un leader macuxi.

Avec le soutien d’élus locaux de l’Etat du Roraima, les fermiers avaient tenté de remettre en question la reconnaissance officielle de ce territoire indigène devant la Cour Suprême. Dans un jugement historique, la Cour a décidé que les fermiers devaient quitter la région et a confirmé le droit exclusif des Indiens à occuper et utiliser les terres de Raposa Serra do Sol où vivent quelque 20 000 Indiens appartenant à cinq groupes différents.

Les forces policières sont présentes dans la région pour superviser l’opération. Le Conseil indigène du Roraima (CIR) a indiqué que les expulsions ont été menées pacifiquement. José da Silva, coordinateur du CIR a déclaré : ‘Nous allons enfin pouvoir vivre comme nous l’entendons et non comme d’autres nous l’ordonnent’. Il reste encore sur place quelques familles de riziculteurs à qui l’on a accordé une dizaine de jours pour récolter leur riz.

Dans un discours incendiaire et diffamatoire, le gouverneur de l’Etat du Roraima, José de Anchieta Júnior, qui soutenait les riziculteurs contre les Indiens a déclaré que le territoire ‘se convertira en un zoo humain… Sans aucun moyen de survie et sans contact avec les Blancs, ils [les Indiens] deviendront des animaux humains’.


Pour plus d’informations

Sophie Baillon 00 33 (0)1 42 41 44 10
[email protected]