Massacre d’une tribu à Orissa

Lundi dernier, 12 autochtones au moins ont été tués par la police qui a ouvert le feu sur la foule à Kalinganagar dans l'Etat d'Orissa.

Les victimes, appartenant pour la plupart au peuple Ho, manifestaient contre le projet d'installation d'une usine sidérurgique sur leur territoire. Cette usine fait partie de la trentaine de projets d'usines métallurgiques et de mines que le gouvernement de l'Etat d'Orissa entend implanter sur les territoires indigènes.

Lundi matin, en présence d'officiels locaux ainsi que de représentants de la société Tata Steel et de plusieurs centaines de policiers armés, des bulldozers ont entamé la construction d'un mur sur le lieu en question.

De nombreux groupes indigènes vivent dans l'Etat d'Orissa. Des milliers d'autochtones ont déjà été spoliés de leurs terres au profit de projets d'industrialisation et, durant ces vingt dernières années, plusieurs milliers d'autres ont été déplacés pour faire place aux barrages destinés à alimenter en eau et énergie les usines métallurgiques.

Un policier a également été tué dans le conflit de Kalinganagar.