Vedanta Resources et Anil Agarwal humiliés par l’annulation de leur prix environnemental

Une femme dongria kondh
Une femme dongria kondh
© Jason Taylor

La compagnie minière britannique Vedanta Resources, détenue par le milliardaire indien Anil Agarwal, a été humiliée ce week end : le prix ‘Golden Peacock’ qui devait lui être attribué pour sa bonne gestion environnementale lui a été retiré à la dernière minute.

Le prix a été annulé juste avant sa remise officielle suite à des révélations sur l’extrême pollution générée par la raffinerie d'aluminium sur les terres des Kondh de l’Etat d’Orissa, en Inde.

Des militants sont montés sur le podium lors de la remise du prix à Palampur pour dénoncer le taux record de pollution de Vedanta.

Une filiale du conglomérat minier FTSE 100 avait déjà amplement médiatisé la remise de ce prix de bonne gestion environnementale parrainé par la Fondation mondiale de l'environnement et l'Institut britannique de dirigeants d’entreprises, mais les organisateurs ont finalement décidé de lui retirer cette récompense après avoir entendu les protestataires.

Les experts gouvernementaux chargés d’évaluer la pollution industrielle ont diagnostiqué une infiltration ‘alarmante’ et ‘continue’ de déchets toxiques depuis la raffinerie. Les Kondh qui vivent à proximité immédiate de la raffinerie ont déclaré à Survival International qu'ils avaient été atteints d’affections cutanées après s'être baignés dans l'eau polluée, que leurs cultures étaient infestées de poussières toxiques provenant de la raffinerie et que leur bétail était mort après avoir bu dans les cours d'eaux pollués.

Plus de 200 organisations du monde entier ont aussi signé une lettre désapprouvant l’attribution de ce prix à Vedanta.

La raffinerie de Vedanta est directement liée à son projet d'exploitation de bauxite sur la montagne sacrée de la tribu des Dongria Kondh qui vivent à proximité du bâtiment. Ce projet fait actuellement l'objet d'une enquête de l'OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques).

Lors de la cérémonie, un des manifestants, Mamata Dash, a déclaré : ‘Nous avons recueilli 200 signatures à notre pétition [dénonçant le prix de Vedanta] en très peu de temps, ce qui prouve bien que les gens réagissent contre les effets dévastateurs de Vedanta sur la planète. Les peuples sont unis’.

Stephen Corry, directeur de Survival International, a déclaré aujourd'hui : ‘Le projet Lanjigarh de Vedanta n’est pas seulement un désastre environnemental, c’est également une tragédie humaine. Vedenta peut toujours recourir aux meilleures agences de relations publiques, aucune d’entre elles ne parviendra à étouffer cette vérité nauséabonde."

Mamata Dash est disponible pour interview

Pour plus d’informations
Sophie Baillon  00 33 (0)1 42 41 44 10
[email protected]