Le Congrès révoque les décrets législatifs controversés

La police lève violemment le blocus d’une route près de Bagua, 5 juin 2009
La police lève violemment le blocus d’une route près de Bagua, 5 juin 2009
© Thomas Quirynen

Le Congrès péruvien a voté à la fin de la semaine dernière l'abrogation de deux décrets législatifs controversés sur l'Amazonie suite aux manifestations qui ont conduit à la mort d'un nombre encore indéterminé de policiers et d'Indiens.

Ces décrets affaiblissaient les droits des peuples indigènes et facilitaient le contrôle de leurs territoires par les compagnies étrangères.

L'organisation indigène d'Amazonie péruvienne, AIDESEP, a qualifié d’‘historique’ la décision du gouvernement. ‘Notre lutte et les vies de nos frères et sœurs indigènes n'ont pas été vaines’, a déclaré la vice-présidente de l'AIDESEP, Daysi Zapata Fasabi. ‘[Cette décision] montre que notre combat est juste et que personne ne nous manipule.’

Le président péruvien Alan Garcia, a admis que ces décrets avaient été adoptés sans avoir consulté les habitants indigènes de l'Amazonie et qu'une ‘succession d'erreurs’ avaient été commises dans la réponse gouvernementale à ces manifestations.

Les chiffres officiels du gouvernement font état de la mort de 24 policiers et de 10 Indiens lors de ces événements, mais ces données sont contestées par des acteurs locaux. Selon certaines sources, le maire de la ville de Bagua a affirmé que plus de soixante Indiens seraient toujours portés disparus.

Le Rapporteur spécial des Nations unies sur les peuples indigènes, James Anaya, a demandé l'ouverture d'une enquête indépendante pour établir les faits de violence.

Photos et témoignages : cliquez ici