Arrestation de six chasseurs bushmen

Un aîné bushman, Réserve du Kalahari, Botswana, 2004.
Un aîné bushman, Réserve du Kalahari, Botswana, 2004.
© Survival International

Six Bushmen, accusés d’avoir chassé dans la Réserve de gibier du Kalahari central au Botswana, ont été arrêtés et incarcérés.

Le tribunal de Molepolole devrait rendre sa décision lundi prochain. Le cas concerne deux incidents qui se sont déroulés au début de cette année et en 2007.

La Haute cour botswanaise avait jugé en 2006 qu’empêcher les Bushmen de chasser « revenait à les condamner à mort ». Ce jugement historique avait reconnu le droit des Bushmen à vivre sur leurs terres ancestrales et condamné le gouvernement pour les avoir expulsés à plusieurs reprises, leur avoir interdit la pratique de la chasse et avoir détruit leur unique source d’eau.

Le gouvernement botswanais n’a pas délivré un seul permis de chasse aux habitants de la réserve depuis 2001 en dépit du verdict de la Haute cour qui avait jugé l’interdiction de la chasse illégale et anticonstitutionnelle. Au moins 75 Bushmen en ont pourtant fait la demande.

Plusieurs Bushmen sont rentrés chez eux depuis le jugement de 2006, mais nombre d’entre eux sont encore confinés dans des camps de relocalisation qu’ils appellent « lieux de mort ». Le gouvernement a totalement ignoré le verdict de la Haute cour en empêchant les Bushmen d’avoir accès à l’eau et en refusant de leur délivrer des permis de chasse.

Stephen Corry, directeur de Survival International, a déclaré aujourd’hui : « Jeter six Bushmen en prison simplement parce qu’ils ont chassé sur leur terre ancestrale dénote de l’hypocrisie la plus révoltante de la part du gouvernement botswanais qui continue de nier la décision de la Haute cour de son propre pays stipulant que les Bushmen doivent être autorisés à vivre librement sur leurs terres. Leur interdire de chasser pour se nourrir est parfaitement illégal ».

Pour plus d’informations
Sophie Baillon 00 33 (0)1 42 41 44 10
[email protected]