Escalade d’assassinats d’Indiens en Amérique du Sud; la dernière victime est un enfant de 10 ans

L'Amérique du Sud va célébrer le 12 octobre – anniversaire de la ‘découverte' de l'Amérique par Christophe Colomb – quelques jours après le meurtre d'un Indien brésilien de 10 ans, dernière victime d'une série d'assassinats et de persécutions perpétrés à l'encontre des Amérindiens du continent.

Le cadavre de Júnior Reis Loureiro a été trouvé le 22 septembre dernier, portant des traces de strangulation. Il est le dernier d'une série de 21 Indiens brésiliens assassinés depuis l'avènement au pouvoir, en janvier 2003, de Luiz Inácio ‘Lula' da Silva, la plupart de ces homicides étant dus à des conflits territoriaux.

En Colombie, 118 Indiens ont été assassinés durant le premier semestre 2003. Nombre de ces assassinats ont eu lieu dans la Serra Nevada de Santa Marta, où un groupe de touristes est toujours retenu en otage par la guerrilla.

Au Paraguay, fin septembre, des bulldozers ont illégalement envahi la terre des Ayoreo-Totobiegosode, un groupe d'Indiens de la région du Chaco. Les Totobiegosode, peuple de chasseurs-cueilleurs nomades voient leur dernier refuge envahi de toutes parts. Ibore, une femme Totobiegosode qui est sortie de la forêt en 1998 et dont les proches demeurent encore non contactés, se souvient de l'arrivée des premiers bulldozers : ‘Nous avons dû abandonner toutes nos affaires et avons couru, couru…'

En 1992, lors de la célébration du cinquième centenaire de la ‘découverte' du Nouveau Monde, le professeur Claude Lévi-Strauss dénonçait, dans sa préface à ‘Chroniques d'une conquête', (Ethnies 14, 1992. Survival France éd.) : ‘Vu de l'autre bord ce fut plutôt celui de sa conquête et de son invasion. Depuis la fin du XVe siècle, cette Conquête a continué sans relâche, revêtant selon les temps et les lieux des aspects multiformes, qui, pour les peuples amérindiens, se traduisirent et se traduisent toujours par la destruction physique et morale, l'oppression politique, économique et religieuse.'

Stephen Corry, directeur de Survival International, a déclaré aujourd'hui : ‘Il est scandaleux de constater que, plus de 500 ans après l'invasion de leurs terres, les Indiens d'Amérique latine sont toujours exterminés en si grand nombre. Seule la reconnaissance pleine et entière de leurs droits territoriaux pourra faire cesser de telles atrocités.'


Pour plus d'information, contacter :
Magali Rubino :  01 42 41 44 10 ou [email protected]