Les salons internationaux du tourisme visés par le boycott du Botswana

Des manifestants distribuent des tracts aux visiteurs de lAdventure Travel Show à Londres.

Des manifestants distribuent des tracts aux visiteurs de lAdventure Travel Show à Londres.

© Survival International

Les manifestants ont pris pour cible le tourisme au Botswana à l’Adventure Travel Show de Londres et à la Feria Internacional de Turismo en España de Madrid, pour dénoncer les persécutions perpétrées au Botswana à l’encontre des derniers chasseurs bushmen d’Afrique.

Les sympathisants de Survival International, mouvement mondial de défense des droits des peuples indigènes, ont distribué des centaines de tracts aux visiteurs et aux professionnels de l’industrie du tourisme, les exhortant à renoncer au Botswana tant que les Bushmen n’auront pas la possibilité de vivre librement sur leur territoire ancestral dans la Réserve du Kalahari central (CKGR). L’agence officielle du tourisme au Botswana Botswana Tourism Organisation était présente dans les deux événements.

Le Botswana utilise la violence, la torture et l’intimidation pour empêcher les Bushmen de chasser et les expulser de leur territoire tout en attirant les touristes dans le pays avec des images folkloriques de chasseurs bushmen.

La plus récente victime de tels abus a été battue et menacée d’une arme à feu par des membres de la police paramilitaire du Botswana (SSG).

Les manifestants ont distribué des tracts à la Feria Internacional de Turismo en España de Madrid et ont appelé les visiteurs à soutenir la campagne de Survival pour le boycott du tourisme au Botswana.

Les manifestants ont distribué des tracts à la Feria Internacional de Turismo en España de Madrid et ont appelé les visiteurs à soutenir la campagne de Survival pour le boycott du tourisme au Botswana.
© Survival

Mogolodi Moeti, un Bushman, a déclaré au journal botswanais Sunday Standard : ’Lorsqu’ils [les SSG] étaient en train de m’agresser, ils m’ont affirmé que le président même était au courant qu’ils me battaient. Ils m’ont dit aussi que même s’ils me tuaient, aucune charge ne serait retenue contre eux car ce qu’ils faisaient était un ordre du gouvernement’.

Les Bushmen sont obligés de demander des permis d’entrée restrictifs pour accéder à la CKGR dans un système qui a été comparé à la loi des laissez-passer en vigueur sous le régime de l’apartheid en Afrique du Sud et leur avocat britannique n’a pas été autorisé à entrer dans le pays.

Depuis que Survival a lancé son boycott du tourisme en septembre dernier, près de 7 000 personnes ont promis de ne pas se rendre au Botswana tant que les Bushmen ne seraient pas autorisés à vivre librement sur leur territoire et trois agences de voyage ont rejoint le boycott.

Mogolodi Moeti est la dernière victime de la scandaleuse persécution du gouvernement botswanais à lencontre des Bushmen. Il a été enlevé et agressé par la police paramilitaire dans le but de dissuader les autres [Bushmen] de retourner dans la Réserve du Kalahari central.

Mogolodi Moeti est la dernière victime de la scandaleuse persécution du gouvernement botswanais à lencontre des Bushmen. Il a été enlevé et agressé par la police paramilitaire dans le but de dissuader les autres [Bushmen] de retourner dans la Réserve du Kalahari central.

© Survival International

Stephen Corry, directeur de Survival International, a déclaré aujourd’hui : ‘Le Botswana continue de promouvoir le tourisme de luxe dans la Réserve du Kalahari central en utilisant des images exotiques de Bushmen vêtus de peaux de bête avec la promesse de partager le mode de vie traditionnel des chasseurs-cueilleurs du Kalahari. En réalité, les derniers chasseurs bushmen meurent de faim, sont torturés, agressés et forcés de quitter leur territoire et le gouvernement ne ménage pas ses efforts pour éradiquer un mode de vie qu’il met en avant pour promouvoir une expérience unique. Il est clair que seuls les Bushmen qui génèrent des revenus pour les investissements du président Khama dans l’industrie du tourisme jouissent de la liberté de dormir dans des huttes’.

Notes aux rédactions:
-Les persécutions subies par les Bushmen ont été qualifiées de ‘nettoyage ethnique’ par le journaliste de la BBC John Simpson et ont été récemment dénoncées par le vétéran militant de l’ANC et ancien prisonnier de Robben Island Michael Dingake, qui a déclaré que les Bushmen étaient traités comme des ‘sous-hommes’.
-Téléchargez des images des manifestations:

Des manifestants distribuent des tracts aux visiteurs de lAdventure Travel Show à Londres.

Des manifestants distribuent des tracts aux visiteurs de lAdventure Travel Show à Londres.

© Survival International

Des manifestants distribuent des tracts aux visiteurs de lAdventure Travel Show à Londres.

Des manifestants distribuent des tracts aux visiteurs de lAdventure Travel Show à Londres.

© Survival International

Des manifestants distribuent des tracts à la Feria Internacional de Turismo en España de Madrid.

Des manifestants distribuent des tracts à la Feria Internacional de Turismo en España de Madrid.
© Survival

Des manifestants distribuent des tracts à la Feria Internacional de Turismo en España de Madrid.

Des manifestants distribuent des tracts à la Feria Internacional de Turismo en España de Madrid.
© Survival

Des manifestants appellent les visiteurs de la Feria Internacional de Turismo à Madrid de soutenir le boycott du tourisme au Botswana lancé par Survival.

Des manifestants appellent les visiteurs de la Feria Internacional de Turismo à Madrid de soutenir le boycott du tourisme au Botswana lancé par Survival.
© Survival