Rahul Gandhi prend position contre l'exploitation minière d'une montagne sacrée

Rahul Gandhi, secrétaire général du Parti du Congrès actuellement au pouvoir en Inde, a publiquement pris position contre le projet de la compagnie britannique Vedanta d'exploiter une mine sur la montagne sacrée de la tribu des Dongria Kond.

Après avoir rencontré la semaine dernière plusieurs membres de la communauté dongria kond dans les montagnes de Niyamgiri, Rahul Gandhi a déclaré : "A titre personnel, j'estime que l'exploitation d'une mine sur cette montagne détruira l'environnement et les sources d'eau ainsi que la culture et les moyens de subsistance des communautés".

Vedanta Resources veut exploiter la bauxite des montagnes de Niyamgiri, dans la région de l’Orissa en Inde orientale. En novembre dernier, la Cour suprême indienne avait rejeté le projet de Vedanta, en raison de sa politique environnementale et des droits de l'homme. Mais le gouvernement d’Etat de l'Orissa vient d’accepter d’exploiter la mine en partenariat avec Sterlite Industries, la filiale indienne de la compagnie. La Cour suprême doit trancher d'un jour à l'autre.

Les 10 000 Dongria Kond pratiquent une agriculture de subsistance dans les forêts  de Niyamgiri ('la montagne de la loi').

Rahul Gandhi est le fils de la présidente du Parti du Congrès Sonia Gandhi et de Rajiv Gandhi, l'ex-premier ministre indien assassiné en 1991.

Survival a écrit aux juges de la Cour suprême et au gouvernement indien en les exhortant à ne pas autoriser l'ouverture d'une mine à Niyamgiri.